Imprimante 3D et Bijouterie

La personnalisation devient plus facile et plus accessible pour quiconque possédant les fonctionnalités de fabrication en masse de l’impression 3 D. On peut facilement élaborer et réaliser ses œuvres depuis son salon. Bijoux, articles de fantaisie et décoration intérieure ne sont que quelques-uns des objets pouvant bénéficier de ce procédé technologique. De la créativité et de l’imagination relèvent de l’art de la joaillerie. Par conséquent, le secteur utilise les plus récentes technologies d’impression 3D afin de raccourcir le temps et réduire la main-d’œuvre exigés pour la fabrication de ses produits finis.

Impression 3D et Bijouterie

Pour le secteur de la bijouterie, l’impression 3D s’est avérée particulièrement innovatrice. Il y a un grand intérêt basé sur la façon dont l’impression 3D participe, et contribue au développement de cette industrie. De nouvelles libertés de conception rendues possibles par la CAO 3D et l’impression 3D, en passant par l’amélioration des processus conventionnels de l’élaboration de bijoux jusqu’à la production directe d’imprimés 3D, son impact considérable, éliminant plusieurs des phases classiques. Cliquez ici pour comprendre un avis sur la place de cette technologie dans l’univers de la joaillerie. Aujourd’hui, la plupart des pièces sont encore élaborées de manière traditionnelle, mais les artisans disposent désormais d’une gamme beaucoup plus large d’outils. La fabrication habituelle de joyaux comporte généralement un certain nombre d’étapes clés :

– La création du design

– La réalisation d’un modèle primaire de la conception (traditionnellement à la main ou par CNC)

– L’invention d’un motif

– La création d’un moule en silicone/caoutchouc pour l’injection de cire de pièces produites en série

– Coulée/production des pièces finales et finition.

L’intérêt principal de l’imprimante 3D

L’une des façons les plus importantes dont l’impression 3D a influencé le secteur de la bijouterie est la méthode de prototypage et d’outillage, en tant que prélude au moulage sous pression ou au moulage sous pression, et dans laquelle on a utilisé l’impression 3D pour réaliser le modèle principal ou un moulage direct en cire pour la fabrication du caoutchouc ou de la silicone. Ces applications ont connu des évolutions importantes dans de nombreux domaines du secteur de la bijouterie, éliminant certaines des étapes les plus longues du processus traditionnel. Cependant, ces applications nécessitent un type particulier de procédé d’impression 3D haut de gamme, à savoir ceux qui produisent des pièces avec une précision et une résolution optimales.

Matériaux

Au cours de ces dernières années, l’usage de l’impression 3D pour la production directe a également connu des bonds assez spectaculaires. Le procédé DMLS (Direct Metal Laser Sintering) par exemple y a largement contribué avec la capacité de traiter des métaux tels que le titane et l’acier inoxydable. Pendant de nombreuses années, les imprimantes 3D ont été (et sont toujours) limitées par les matériaux utilisés. Toutefois, actuellement, de nouveaux matériaux tels que l’argent et l’or ont adhéré à la liste des éléments imprimables. Celles-ci ont été spécialement développées pour les applications de joaillerie et semblent fonctionner sans contraintes. Des entreprises en collaboration avec les fournisseurs de métaux précieux ont développé des matières en or compatible avec l’imprimante 3D pour bijouterie. Les consommateurs peuvent désormais acheter des bijoux 3D imprimés en argent dans des boutiques en ligne. Ces dernières proposent à la fois des pièces imprimées 3D en or et en argent.

La conception numérique du bijou

L’impression 3D est en train de changer la donne dans l’industrie de la bijouterie. Elle produit des modèles de coulée de façon plus rapide et performante. Contrairement, l’élaboration de bijoux traditionnels est un processus en plusieurs étapes et méticuleux. Voici les détails des étapes de la réalisation, il est à noter qu’il est assez simple. La modélisation par logiciel 3D permet d’avoir une maquette de la future création. On la travaille à l’aide d’une manipulation dans une espace tridimensionnelle. Pour fabriquer un objet 3D, vous devez au préalable avoir sa conceptualisation virtuelle. Cette opération doit être effectuée à l’aide du logiciel de conception assistée par ordinateur (CAO). De cette façon, les proportions précises des objets envisagés et simulés déterminent leur comportement dans diverses conditions. En d’autres termes, la conception CAO des bagues et autres bijoux rend possible la création de pièces symétriques et cohérentes tout en évitant la lourdeur, la complexité et la variabilité de la gravure à la cire. La symbiose parfaite d’un processus CAO et d’une imprimante 3D de bureau offre le meilleur des deux solutions : l’efficacité et la justesse de la CAO, et la finesse du geste du prototype. Une fois le fichier CAO élaboré, la deuxième chose à considérer consiste à le convertir dans des formats de fichier spécifiques. Les formats de fichiers sont définis sur la base de la technologie d’impression de l’imprimante 3D en question. Maintenant que le fichier au format requis est prêt, une imprimante 3D en joaillerie capable de réaliser l’impression en stéréolithographie doit être connectée à l’ordinateur. Mais auparavant, on devra fixer la position et la taille de l’objet à imprimer. Cette procédure ressemble à celle d’une imprimante 2D. Une fois que tout est prêt pour le fichier numérique, on doit s’assurer que l’imprimante 3D le soit aussi. Pour cela, il convient d’installer convenablement les polymères, liants et autres matériaux nécessaires à l’impression. Il suffit alors de lancer maintenant le processus et d’attendre patiemment le résultat final. La durée de la finition de l’impression 3D dépend de la complexité du bijou. Une fois achevée, il faut être méticuleux et délicat lors du retrait et du polissage. Pour l’impression 3D, le secteur de la bijouterie, avec des investissements à faire, se révèle être l’un des secteurs les plus motivants en termes d’adoption et d’applications novatrices. Elle est certainement à surveiller au fur et à mesure que les technologies évoluent et que de nouveaux systèmes et applications émergent.