Les 11 postures en communication : un langage non-verbal à décoder

Publié le : 01 décembre 20236 mins de lecture

Dans le processus de la communication, il ne faut pas négliger l’importance des éléments non-verbaux que sont les postures. En effet, elles jouent un rôle majeur dans la façon dont notre message est perçu et interprété par nos interlocuteurs. Dans cet article, nous vous présentons les 11 types de postures en communication qui reflètent nos émotions, nos intentions et contribuent à déterminer notre crédibilité auprès de nos pairs.

1. La posture fermée

Cette posture se caractérise par une attitude renfermée et peu accueillante, avec des bras croisés sur la poitrine et des jambes également croisées. Elle indique généralement un sentiment de malaise, d’insécurité ou de réticence à partager ses pensées et ses émotions avec autrui. Adopter une telle posture peut susciter une mauvaise impression et ainsi nuire à la qualité de la relation entre les personnes communicantes.

2. La posture ouverte

À l’opposé de la posture fermée, la posture ouverte traduit un état d’esprit avenant, réceptif et prêt à écouter. Les bras et les jambes ne sont pas croisés, ce qui permet d’établir une connexion avec autrui plus facilement. Adopter cette posture facilite grandement les échanges et la compréhension mutuelle entre les individus.

3. La posture dominante

La posture dominante se manifeste par une attitude qui cherche à prendre de la place, que ce soit en s’appuyant sur un objet, en plaçant les mains sur les hanches ou en adoptant une position droite et assurée. Cette posture est souvent le reflet d’un certain niveau de confiance en soi et d’autorité. Cependant, elle peut aussi être perçue comme intimidante ou menaçante.

Dans la catégorie des postures dominantes, on retrouve également le regard fixe, qui consiste à soutenir intensément le regard de l’interlocuteur sans cligner des yeux. Ce comportement peut traduire une volonté de contrôler ou de défier l’autre, mais il peut également être mal interprété et provoquer du malaise chez certaines personnes.

4. La posture soumise

Une personne adoptant une posture soumise aura tendance à se faire petite, voire à s’accroupir légèrement. Les mains peuvent être jointes devant le corps ou posées sur les genoux, et la tête est fréquemment baissée. Cette posture trahit un sentiment d’infériorité ou de peur face à son interlocuteur, et peut renvoyer une image de faiblesse.

5. La posture neutre

La posture neutre, quant à elle, ne dégage pas de message particulier. Les bras sont le long du corps ou reposent légèrement sur les hanches, les jambes ne sont pas croisées et le corps est droit. Cette posture peut être adoptée lorsqu’on souhaite se montrer impartial, attentif ou simplement lorsque l’on ne veut pas dévoiler ses émotions.

6. La posture de séduction

La posture de séduction vise à attirer l’attention et à plaire à son interlocuteur. Elle se caractérise par des gestes doux et langoureux accompagnés d’un regard prolongé. Les mains peuvent caresser les cheveux ou la nuque, les hanches être mise en valeur, ou encore les jambes croisées pour mettre en avant un sentiment de proximité et de complicité. Il convient toutefois de rester vigilant quant à l’utilisation de cette posture, qui peut être mal perçue selon les circonstances.

7. La posture d’évitement

Dans certaines situations, on peut observer une posture d’évitement. Le regard est alors baissé, fuyant, et la distance avec l’autre est augmentée autant que possible. Cette attitude traduit généralement un besoin de protéger sa sphère personnelle et une volonté de fuir une situation potentiellement conflictuelle.

8. La posture agressive

À l’inverse, la posture agressive exprime clairement un désaccord ou une volonté de confrontation. Les poings sont serrés, les bras tendus devant soi et le regard est dur et accusateur. Adopter cette posture peut créer un climat de tension et d’animosité entre les individus et doit donc être utilisée avec précaution.

9. La posture de protection

Lorsque l’on se sent menacé ou en situation d’insécurité, il n’est pas rare d’adopter une posture de protection. Les bras sont alors croisés devant le corps pour se « barricader » et les jambes sont resserrées pour assurer un meilleur équilibre. Les personnes ayant recours à cette posture cherchent souvent à se créer une barrière rassurante face à leur environnement.

10. La posture d’affirmation

La posture d’affirmation est marquée par une assurance tranquille et une volonté affirmée de s’exprimer. Le regard est droit, la voix est posée et les gestes sont mesurés. Adopter cette posture facilite la prise de parole en public et permet de gagner en crédibilité auprès de ses interlocuteurs.

11. La posture d’écoute active

Enfin, la posture d’écoute active démontre un réel intérêt pour le propos de l’autre et une volonté de bien comprendre son message. Le regard est attentif, la tête inclinée et les mains reposent sur les genoux ou les cuisses, prêtes à prendre des notes. Cette attitude favorise la qualité des échanges et la confiance entre les parties prenantes.

En résumé, les 11 types de postures présentés ici sont autant de codes et de signaux qui permettent de décrypter le langage non-verbal dans la communication. Il convient de les maîtriser pour mieux comprendre nos interlocuteurs et adapter notre propre attitude en fonction des circonstances.

Plan du site