On a déjà parlé d’un terme important dans le monde de la typographie, à savoir le grammage du papier. Mais aujourd’hui, on va aborder un autre sujet tout aussi important dans le secteur, celui des différents formats de papier.

Tout le monde ne sait probablement pas qu’il existe une véritable classification à cet égard, qui est même réglementée par une norme internationale spéciale, la norme ISO 216, qui a pour tâche de distinguer les formats de papier en fonction de la taille de la feuille individuelle.

Dans cet article, on va examiner de plus près cette classification, en expliquant pourquoi elle est importante et comment elle fonctionne, mais on va également se pencher sur les formats de papier les plus courants et leurs utilisations.

La norme ISO 216.

L’objectif de ce règlement, comme mentionné, est de créer une véritable norme pour la taille des feuilles, afin de fournir une référence internationale, un peu comme le système métrique.

Tous les pays du monde, à l’exception des États-Unis et du Canada, adoptent en fait les formats de papier ISO 216, et c’est pour cette raison que dans les programmes graphiques, parmi les modèles prédéfinis, une distinction est faite entre le papier international et le papier américain.

En plus de fournir une norme de référence commune, la législation a également été créée dans le but de réduire autant que possible le gaspillage d’une ressource précieuse comme le papier. Il ne faut pas oublier, en effet, que pour obtenir le papier qu’on utilise chaque jour pour écrire, on abat des arbres, l’une des ressources les plus importantes de notre planète.

Les formats de papier ISO 216 sont obtenus, en fait, en subdivisant une seule feuille de papier, classée A0, en de nombreux formats plus petits appelés A1, A2, A3 et ainsi de suite, jusqu’au format de papier A5, de plus en plus populaire, et d’autres de très petites dimensions.

Pour ce faire, il faut couper la feuille en deux, et en répétant cette coupe également sur les feuilles obtenues par la suite, jusqu’à obtenir le standard nécessaire. Cette pratique, en plus de donner vie aux différents formats de papier, permet également de ne pas gaspiller un seul millimètre de ce précieux matériau car, en procédant de la sorte, à partir de chaque feuille, il sera possible d’en obtenir une autre sans aucune perte.

Formats de papier.

Après avoir clarifié la fonction du classement des feuilles et la manière dont il est obtenu, on  va maintenant décrire chaque coupe, afin de voir son utilisation possible et de définir les différents formats de papier.

-Format de papier A0.

Également appelé  » pleine feuille « , il mesure 841 x 1189 mm . Cette caractéristique le rend idéal aussi bien pour l’impression d’affiches et de panneaux publicitaires (bien qu’en réalité les formats les plus utilisés soient 700 x 1000 mm et 1000 x 1400 mm), que pour le dessin dit technique, qui nécessite souvent l’utilisation de feuilles de très grandes dimensions pour respecter les proportions en phase de conception.

-Format de papier A1.

Les mesures du format A1 sont de 594 x 841 mm . Dans ce cas également, on a donc affaire à une feuille de format généreux, souvent utilisée comme alternative au grand A0 dans le dessin technique et dans la création d’affiches ou d’imprimés publicitaires.

-Format de papier A2.

Ce type de feuille mesure 420 x 594 mm . Les applications, dans ce cas, peuvent être nombreuses, et vont du dessin à l’impression photographique, mais aussi à la création de posters ou de diagrammes.

-Format papier A3.

297 x 420 mm, ce sont les mesures qui définissent cette découpe. Cette norme est l’un des grands formats de papier les plus utilisés. En effet, son utilisation n’est pas principalement réservée aux copy shops ou aux centres graphiques comme dans les cas précédents, puisque dans de nombreux bureaux on utilise des imprimantes capables de traiter des feuilles de format A3. Comme dans les deux premiers cas, cette norme est une sorte d’alternative à celle qui la précède dans la classification internationale, et est donc utilisée pour le dessin, la réalisation de diagrammes et l’impression d’affiches ou de photographies.

-Format A4.

Le nom ne vous dit peut-être rien, mais tout le monde a déjà rencontré au moins une fois ce format standard de 210 x 297 mm . Derrière l’acronyme A4 se cachent en fait les classiques feuilles pour imprimantes et photocopieuses, les blocs de dessin ou de notes et les cahiers qu’on a tous utilisés à l’école. Le format de papier A4 est également utilisé pour les magazines et les livres.

-Format de papier A5.

Avec le type décrit ci-dessus, c’est sans doute le plus courant. Le format A5, grâce à sa taille de 148 x 210 mm, est extrêmement pratique et peut être utilisé de multiples façons. Sa petite taille, par exemple, le rend parfait pour fabriquer des blocs-notes pratiques que vous pouvez emporter avec vous. L’industrie du papier imprimé, quant à elle, a montré son appréciation de cette norme pour la production de magazines et de livres plus confortables à lire et à manipuler, contribuant ainsi à sa diffusion dans le monde de l’édition.

-Format de papier A6.

Avec ses 105 x 148 mm, c’est l’un des formats de papier les plus compacts, dépassé seulement par les formats A7 (74 x 105 mm) et A8 (52 x 74 mm).

Le format de feuille A6 en fait un excellent choix pour l’impression de brochures et de dépliants, c’est-à-dire des publications qui contiennent des informations spécifiques en quelques lignes. Cependant, le format de papier A6 est également utilisé pour la production de livres afin de créer des livres de poche.

Dans cet article, on vous a fourni une description des principaux formats de papier ISO 216, un sujet sur lequel vous ne pensiez probablement pas qu’il pouvait y avoir tant à dire, et pourtant, comme vous avez pu le constater, les formats de papier sont vraiment nombreux, tout comme sont nombreuses leurs utilisations possibles.

DoctaPrint, qui est spécialisés dans le service d’impression en ligne, sommes convaincus que vous serez désormais mieux à même de choisir le format le plus approprié à votre objectif.